Le lavage auto

Fiche N°6 : Les moquettes et tapis de sol.

L’endroit le plus sale dans une voiture est sans contredit sa moquette.

Deux variables sont nécessaires à connaître pour estimer le temps de nettoyage :

1- LA QUALITE : Tout le monde peut s’en rendre compte, les moquettes de certaines marques de voitures ne sont pas aussi denses que d’autres. L’idéal est  la moquette velours bien épaisse qui ne laisse même pas passer un grain de sable. La pire est celle avec une trame très ouverte et à bouclette qui emprisonne les petits cailloux et les brins d’herbe. Plus votre moquette est de mauvaise qualité, plus vous vous échinerez à la nettoyer… logique.

2- L’ENVIRONNEMENT : si vous habitez au bord de la mer, à la campagne ou en ville, si vous êtes célibataire, avec des enfants, avec des chiens, etc, cela n’aura pas les mêmes conséquences de salissures sur les dites-moquettes ! Le pire étant au bord de la mer avec 3 gosses et 2 chiens (dont un à poils courts sinon ce n’est pas drôle) !

En effet, la saleté de vos chaussures vous suit constamment et elle entre dans votre voiture à chaque fois que vous y prenez place. Toute cette saleté se multiplie quand on fait monter à bord les amis, les enfants et les animaux de compagnie.

Donc, au regard de ces deux variables, il sera intelligent de rajouter un jeu de tapis qui protégera la moquette de l’usure et des tâches, afin de limiter les efforts d’aspiration au moment du nettoyage, surtout à la place du conducteur. Non, ce n’est pas un investissement inutile surtout si on envisage de revendre son véhicule.

                 

 

COMMENT PROCEDER…

Déjà, en bon faignant (car le faignant n’aime pas les efforts violents), on secoue régulièrement les tapis, une fois par semaine (ou moins, mais une fois par mois est un minimum)  selon la fréquence d’utilisation du véhicule.

Et va arriver le jour où vous devrez passer l’aspirateur. Là, tout dépend de votre degré de tolérance à la saleté et de votre motivation. Plus vous attendrez, plus le mot « corvée » prendra toute sa signification ! Pour limiter votre souffrance, quelques ustensiles se révèlent très efficaces comme une brosse à poils durs, une brosse WC, un rince-bouteille.

  1. On enlève les tapis qu’on secoue fortement. Sur une table haute pour ne pas s’abimer le dos, on les brosse énergiquement et on aspire.
  2. Pour les moquettes, on dégrossit avec une première aspiration sans appuyer, sans insister.
  3. Puis on passe la brosse dure partout sur le « plat » en finissant par taper la moquette pour faire remonter les saletés récalcitrantes (très efficace !), on aspire d’abord sans embout (c’est-à-dire avec le tuyau), puis avec l’embout « suceur » pour la finition.
  4. Puis on passe la brosse WC sous les pédales et les côtés, on aspire.
  5. Enfin on passe le rince-bouteille dans les côtés des sièges (entre le frein à main et le siège, et de l’autre côté, entre l’ouverture de porte et le siège, le long des rails en fait), on aspire avec l’embout « suceur » de l’aspirateur.

                         

Là, petit bilan. Soit  vous recommencez l’opération « brossage-aspiration »sur les zones coriaces, soit vous vous arrêtez là. Idem pour chaque zone de moquette, coffre compris. Temps imparti de 5 à 15 minutes par zone de moquette.

Cet entretien est important car il empêche le passage d’humidité qui accélère la corrosion du plancher. Répéter ce processus au moins une fois tous les six mois est acceptable pour garder votre voiture propre et sans odeur.

Voilà, rien de bien sorcier. A votre tour !

Durablement Vôtre.

Helene C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>